Les courtes journées d’hiver peuvent entraîner les sautes d’humeur, l’anxiété et la dépression

02/20/2018

C’est bien connu, la durée d’ensoleillement affecte notre humeur. Les Canadiens, tout comme ceux qui vivent loin de l’équateur, savent que les longs hivers et les courtes journées nous rendent maussades.

Le trouble affectif saisonnier est un type de dépression lié au manque d’ensoleillement. Toutefois, les personnes qui ont reçu un diagnostic de trouble affectif saisonnier ne sont pas les seules à souffrir des courtes journées et des longues nuits. En fait, des études démontrent que des personnes dépressives voient leurs symptômes s’aggraver durant l’hiver et que d’autres qui ne souffrent pas de dépression généralement seraient plus sujettes à ce que certains appellent la « déprime hivernale ».

Lecture connexe : Les pharmaciens peuvent aider les personnes qui souffrent de dépression

La plupart d’entre nous sommes conscients de ne pas profiter autant du soleil en hiver que nous aimerions. Effectivement, il existe un lien entre ensoleillement et humeur; c’est une question de chimie.

Qu’arrive-t-il à notre corps lorsqu’il n’est pas assez exposé aux rayons du soleil?

Le corps humain est censé être actif le jour et passif la nuit. C’est pourquoi nous avons des récepteurs qui reconnaissent la clarté du jour et qui entraînent la production de sérotonine, un neurotransmetteur qui nous énergise et nous rend alertes. De même, nous avons des récepteurs qui reconnaissent la noirceur et qui entraînent la production de mélatonine, un neurotransmetteur qui crée de la somnolence et provoque la fatigue.

Le problème avec nos hivers canadiens réside dans le fait que nos journées sont très courtes. Même dans la partie sud du Canada, nous devons nous contenter de moins de neuf heures d’ensoleillement par jour en décembre! Quel contraste avec le mois de juin et ses journées de plus de quinze heures d’ensoleillement! Et, plus on s’approche du nord, plus l’écart est grand.

Lecture connexe : L’hiver vous déprime? Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous aider

Nous essayons de conserver le même rythme de vie à longueur d’année alors que notre corps nous demande d’en faire moins et de dormir davantage. Nous sommes nombreux à avoir moins d’énergie, à être plus irritables et plus sujets à souffrir d’anxiété et de dépression durant l’hiver. Ce n’est donc pas surprenant que ces problèmes sont étroitement liés à un bas niveau de sérotonine. D’ailleurs, quelques-uns des traitements les plus efficaces pour contrer la dépression et l’anxiété consistent à augmenter le niveau de sérotonine dans le cerveau.

Un autre bienfait que nous procure le soleil est la vitamine D et nous sommes nombreux à souffrir d’une carence en vitamine D durant l’hiver. Même si les recherches n’ont pas établi de lien entre la dépression saisonnière et une carence en vitamine D, nous savons que cette vitamine joue sur notre humeur et notre niveau d’énergie.

Lecture connexe : Soulignons la contribution des hommes dans le monde médical canadien.

Comment puis-je combattre la déprime hivernale?

Bonne nouvelle, les journées courtes sont déjà derrière nous et les heures d’ensoleillement continueront d’augmenter jusqu’en juin. Si cette pensée ne suffit pas à stimuler votre énergie, voici d’autres suggestions de nos pharmaciens qui peuvent vous donner un coup de pouce jusqu’au printemps.

  • Faites de l’exercice, même si vous n’en avez pas envie. Peu importe le temps de l’année, faire de l’exercice est un excellent moyen pour contrer la dépression et les symptômes de l’anxiété. L’exercice produit des endorphines, l’hormone du bonheur.

  • Exposez-vous au soleil 15 minutes par jour. Si vous réussissez, vous comblerez vos besoins quotidiens en vitamine D. Sinon, pensez à prendre un supplément de vitamine D.

  • Résistez à la tentation de manger des aliments riches en glucides. Trop d’aliments riches en glucides augmentent la torpeur. Choisissez une diète qui comprend beaucoup de fruits et de légumes.

Parlez à votre médecin. La dépression et l’anxiété sont des problèmes sérieux. Si vous ressentez ces symptômes, il se peut que vous ayez besoin d’un traitement ou d’un médicament, en plus de changer votre style de vie afin de vous sentir mieux.

SHARE THIS POST